URANOS    FIGURES CÉLESTES, LÉGENDES & CIVILISATIONS

grand public – éducateurs & pédagogues – chercheurs & passionnés

 Mise à jour le 10/10/2015

Présentation

Espace Chercheurs

Liens extérieurs

Contact

 

Au Sommaire de cette page

Derniers fichiers édités

1. Formation de notre voûte céleste

2. Le ciel et ses légendes dans les différents cultures

3. Éléments d’histoire de l’astronomie

4. Projets « le Ciel, patrimoine commun »

5. La voûte céleste pour les jeunes

6. Présentations thématiques

À l’écoute de l’astronomie arabe, gravure de la Renaissance 

 

Pour optimiser la lecture de ce site, veuillez télécharger :

 

1. le paquet de polices SELEFA en utilisant le lien suivant :

http://www.selefa.asso.fr/fonts_dld/ 

2. le graticiel ACROBAT  READER en cliquant  ici  

Pour tout problème technique, s’adresser à :

For any technical problem, contact in:

 :لأي مشكلة تقنية، اتصل ﴿بالإنكليزية بالسيد

Stéphane Julisson : ستيفان جوليسون

Stephane.julisson@meryasys.fr

 

 

Dernier fichiers édités (2015) 

Sur la découverte d’un calendrier zodiacal arabe ancien

(le calendrier zodiacal safaïtique, par Ahmad al-Jallad, Leyde)

Roland Laffitte, pour URANOS, 05/10/2015.

(2014) 

Le Ciel austral, des Arabes aux Portugais, vers 1500

The Southern Sky, from the Arabs to the Portuguese, near 1500

Der Südhimmel, von den Arabern zu den Portugiesen, gegen 1500

Il Cielo australe, dagli Arabi ai Portoghesi, verso 1500

Roland Laffitte, Symposium 2014, Verkehrhaus Luzern / Lucerne / Lucerna, 1-5 Mai / May /maggio 2014.

Comment Vasco de Gama a bénéficié de la nautique arabe

dans locéan Indien

Roland Laffitte, compte rendu de la séance SELEFA

du 15 mai 2014.

L’imaginaire céleste, outil de connaissance astronomique, article paru dans le numéro 2014 de Planétariums,

revue de l’APLF (Association des Planétariums de Langue Française), p. 73-75.

(texte français + partie en anglais)

Publication

 

Roland LAFFITTE

Le ciel des Arabes

Apport de l'uranographie arabe *

Paris : Geuthner, 2012, 296 pages, dûment illustrées

voir Présentation

 

Fichiers édités ou complétés (2012-2013) :

Le voyage d’Ibn Mağīd du Cap Fartak à Kālikūt, texte arabe dIbn Māgid, traduction et illustrations

par Roland Laffitte, mars 2013.

Regards sur l’astronomie arabe antique, article paru dans le numéro 2013 Planétariums, revue de l’APLF

(Association des Planétariums de Langue Française), p. 50.

Le comput arabe des manāzil al-qamar ou « stations lunaires »,

extrait du livre de Roland Laffitte, Le ciel des Arabes, Paris: Geuthner, 2012.

Sur l’astrologie et sa critique par Ibn Sīnā / Avicenne,

article paru dans le numéro de mai 2012 de Planétariums, revue de l’APLF, p. 9.

Le ciel des Touaregs  (texte URANOS)

Naissance du zodiaque en Mésopotamie, article paru dans Les Cahiers Clairaut, Bulletin du CLEA

(Comité de Liaison Enseignants et Astronomes), n° 135, automne 2011, p. 19-21.

Les Nuages de Magellan : les choses et les mots (texte URANOS)

La découverte de la Croix du Sud (texte URANOS)

Les planètes de l’Antiquité égyptienne (texte URANOS)

Les noms sémitiques des signes du zodiaque dans l’espace arabo-turco-persan, Communication au IIIe colloque

 international « Emprunt linguistique dans l’espace turco-arabo-persan et méditerranéen, organisé par l’ERISM et l’INALCO avec le concours de l’IFPO, l’ avec le concours de l’IFPO, l’Université de de Damas et l’AUF, les 18-19 décembre 2005, Centre Rida Saïd, à Damas, dont les actes sont en cours de publication par l’INALCO.

 

 

1. Formation de notre voûte céleste : uranographie, étoiles, constellations, planètes, etc.

La sphère céleste est constituée de plusieurs strates:

* La Mésopotamie a donné : les prémisses de la forme sphérique, de  ses parties et de sa métrologie, la moitié des constellations classiques grecques (au nombre de 44), les noms de planètes repris par les Grecs, directement pour le canal de peuples de Syrie ou de la langue araméenne. 

* La civilisation hellénique et latine nous a légué : la conception développée de la sphère céleste, la formalisation en constellations avec leur mythologie et quelques noms d’étoiles et les planètes.

* La civilisation arabe nous a fourni les deux tiers de nos noms d’étoiles qui recèlent des figures et une mythologie méconnue.

* L’Europe moderne a achevé la division de la sphère en constellations dont le nombre a été fixé à 88 par l’UAI (Union astronomique Internationale) en 1922-1930.

* Les autres civilisations et cultures procurent régulièrement de nos jours de nouveaux noms d’étoiles consacrés par l’usage.   

Babylone, Mésopotamie

Proche-Orient ancien

Égypte ancienne

Civilisations hellénique et latine

Civilisation arabe et Orient médiéval

Europe moderne et astronomie mondiale contemporaine

Apports d’autres civilisations

Retour au Sommaire

 

2. Le ciel et ses légendes dans les différentes cultures

Chine

Cultures du Proche & Moyen-Orient

Inde

Afrique subsaharienne & Océan indien

Japon & Corée

Cultures amérindiennes

Australie & Océan Pacifique

Cultures d’Europe

Cultures arabes et berbères contemporaines

Archéoastronomie

 

3. Éléments d’histoire de l’astronomie

 

Les recherches menées sur la nomenclature et les représenta-tions célestes fournissent tout naturellement l’occasion d’explorer certains aspects de l’histoire de l’astronomie qui sont consignés dans ce chapitre. 

L’astrolabe, roi des instruments mathématiques

Le rayonnement de l’astronomie arabe classique et son legs scientifique et culturel

Données sur l’astronomie en Languedoc & Provence aux XIIe-XIIIe siècles (fichier réduit)

Données sur l’histoire du zodiaque

La formation de la sphère céleste en Mésopotamie

Les nuages de Magellan : les choses et les mots

La réfutation de l’astrologie par Ibn Khaldûn (1374-1377)

 

Retour au Sommaire

 

4. Projet « Le ciel, patrimoine commun »

 

Sur les 88 constellations pratiquées par l’Union Astronomique Internationale (UAI), 48 existaient déjà du temps des Grecs qui en devaient eux-mêmes la moitié à Babylone, notamment les 12 constellations du zodiaque. Quant aux étoiles, les deux tiers possèdent un nom usuel arabe dont les plus célèbres sont Aldébaran, Altaïr, Bételgeuse, Rigel ou Véga

Le projet en deux mots:

Il s’agit de réaliser, dans un but éducatif, une représentation comparative des voûtes célestes mésopotamienne, grecque, arabe et contemporaine, et de les mettre à la disposition gratuite des planétariums des pays des deux rives de la Méditerranée, puis de les adapter à tous autres supports utiles : globes, planisphères, DVD, site internet, etc.; puis d’entreprendre la publication d'ouvrages classiques permettant la connaissance des textes classiques des différentes civilisations qui ont contribué à la formation de nos figures célestes. 

  La Selefa invite dès à présent tous ceux qui souhaitent le succès de ce projet à le soutenir en le parrainant ou en contribuant au financement de l’étude et de sa mise en place, et elle appelle toutes les institutions, associations ou fondations qui désirent relever ce défi à construire un partenariat pour sa réalisation.

Accès au Projet (PdF)

Retour au Sommaire

5. La voûte céleste pour les jeunes

 

Des autruches célestes

Le lion et les gazelles

 

6. Présentations thématiques diverses

Dictionnaire des noms d’étoiles

La découverte de la Croix du Sud (texte URANOS)

Données sur les mansions lunaires dans les différentes cultures 

Fiches astronomiques mensuelles

Matériaux pour une étude sur les noms astraux dans les textes sacrés du Proche-Orient : Enûma Elish, Bible, Coran.

La voûte astrologique de la chambre de Griselda, château de Roccabianca, en Émilie

 

Retour au Sommairre de la page

 

Retour à la page ACCUEIL du site